A la recherche de Matt Drussin - Julien GERARD, photographe au Bénin - Reportages et voyages

A la recherche de Matt Drussin

Après déjà 4 expéditions au volcan Kawah Ijen à l’est de Java en Indonésie cette 5 cinquième n’était donc pas destiné à faire des photos, même si en tant que photographe je n’ai pu résister à cette tentation, mais à retrouver les personnes photographier auparavant.

C’est donc avec une petite liasse de photographie que Morgane et moi avons entamé une énième fois l’ascension du volcan à la recherche des porteurs.

La météo n’étais pas facile, le vent soufflait fort et nous n’étions pas encore dans le cratère que nous sentions déjà le soufre. Ca n’était encore jamais arrivé. La descente vers la mine fut difficile, les yeux, la gorge, le nez tous brulaient… Les porteurs passaient à côté de nous comme si de rien n’était, de ma première visite en 2011 à maintenant je reste toujours étonné par leur capacité physique.

Après quelques heures passé dans le cratère je commençais à désespérer de retrouver mes sujets photographiques. Pour certain, leur portrait remonté à 3 ans et je me demandais ce qu’il était devenu. Les porteurs sont très nombreux et à chacune de mes visites je n’ai jamais revu les mêmes personnes.

Un peu dépité nous décidons de repartir, la météo n’était toujours pas calmée et nous soufrions beaucoup des fumées sulfurées. La remontée du cratère fut éprouvante.

En redescendant du volcan nous scrutions les visages. Je retrouve enfin l’un des porteurs photographiés quelques mois plutôt en mai ! Je lui offre sa photo. La barrière de la langue nous empêche d’avoir une longue conversation, j’aurais bien aimé, mais son visage souriant me suffit.

A peu près à un tiers du chemin il y a une petite cabane appelé la cantine, c’est là que les porteurs prennent un petit en cas et font peser leur lourd chargement. J’y rencontre un visage connu quoi que vieilli après 3 années. A nouveau j’offre la photo. Nous restons quelques instants ensemble. Une fois de plus la barrière de la langue nous empêche de communiquer. Je ressens néanmoins sa reconnaissance. Il reste assis pas loin de moi et regarde sa photo. Il me lance de temps en temps de petits sourires et insiste avant de reprendre sa route pour que je prenne une nouvelle photo. Il me fait comprendre que je dois revenir dans 3 ans pour lui la donner !

Je laisse une partie des photos à la cantine. Les porteurs pourront les récupérer au fur et à mesure. J’en garde une, tout le monde y reconnaît Matt Drussin (orthographe ?) Tel une star on m’annonce qu’il est en chemin et qu’il arrive. Nous partons à sa rencontre. Sur le chemin je montre la photo, les « Matt Drussin » fusent ! Une vrai star ce Matt ! Malheureusement je ne le retrouve pas mais je laisse sa photo à des gens le connaissant en bas du volcan avec pour consigne de la lui remettre.

Matt Drussin

Cette cinquième expéditions fût vraiment très sympa. Ramener les photos aux porteurs nous fit profiter de leur gentillesse. Ils sont d’un naturel sympathique mais la relation était tout autre. Voyant que je ramenais des photos je fus sollicité de toute part pour faire de nouveaux portraits !

Le rendez-vous est pris, j’y retourne dans 3 ans… Si ce n’est pas avant !

Voir plus dans Les porteurs de soufre du Kawah Ijen

Catégories: Rencontre

Partager: Twitter Facebook Pinterest Tumblr Google+