F.A.Q. - Julien GERARD, photographe au Bénin - Reportages et voyages

F.A.Q.

Vous êtes nombreux à me solliciter par mail… Je vous en remercie ! Il m’est cependant difficile de tenir ma correspondance à jour, notamment lors de mes fréquents déplacements à l’étranger. Je vous invite à consulter ce F.A.Q. qui répondra à la plupart...

Questions fréquentes

Vous êtes nombreux à me solliciter par mail… Je vous en remercie ! Il m’est cependant difficile de tenir ma correspondance à jour, notamment lors de mes fréquents déplacements à l’étranger. Je vous invite à consulter ce F.A.Q. qui répondra à la plupart de vos interrogations, aussi diverses soient-elles. Dans le cas contraire, n’hésitez pas à me contacter. Je tacherai de vous répondre au plus vite.

Avez-vous fait une école de photographie ?

Eh bien non ! Je suis autodidacte… mais j’ai été initié, durant mon adolescence, par mon oncle. Il m’a enseigné les bases de la photographie. Par après, je n’ai cessé de me former en consultant de nombreux supports : livres techniques, tutoriels sur le web, forums photos comme Nikon Passion (une véritable mine d’or !). Je consulte également beaucoup de livres photos afin d’exercer mon regard.

Quels sont les photographes qui vous inspirent ?

Ils sont nombreux, la liste est non exhaustive. Cependant quatre retiennent tout particulièrement mon attention :

  • JoeyL. Ce très jeune photographe voyage beaucoup et, surtout, a magnifiquement photographié la tribu des Mentawai en Indonésie. Ses travaux les plus « exposés » au grand public, mais de loin pas mes préférés, sont les affiches des films « Twilight ».
  • Vincent Munier. Ce photographe me fascine. Il a su créer et entretenir un univers créatif très personnel. La poésie de la brume, la force de la faune sauvage, la noirceur des ciels orageux sont autant de signes particuliers que j’aime reconnaître au détour de ses travaux. Nous ne traitons pas les mêmes sujets mais son travail m’inspire…
  • Steeve McCurry. Photographe portraitiste. Son portrait le plus connu est celui d’une jeune afghane.
  • Leila Gandhi. Je m’en sens proche de par sa démarche et ses photos de voyages. J’ai eu l’occasion de la rencontrer et de l’interviewer. Ce fut un réel plaisir que d’échanger avec elle.\nLeila, si tu me lis, on « remet ça » quand tu veux !

Comment arrivez-vous à voyager autant ?

Au-delà de ma passion pour la photographie, le voyage est une drogue. J’aime les gens… Je ne me lasse jamais de faire de nouvelles rencontres. Pour financer mes voyages, je mixe commandes pour des institutions à l’étranger et reportages personnels, ces derniers étant visibles sur le présent site.

Je suis dans une école de photographie et je cherche un stage… Prenez-vous des stagiaires ?

Je me rends aux quatre coins du monde et voyager coûte très cher. Il m’est impossible d’emmener avec moi un stagiaire, la charge financière étant trop lourde. Si, cependant, vous êtes prêt à financer votre voyage, je ne vois aucun inconvénient à faire de vous un compagnon de route !

Retouchez-vous vos photos ?

Je ne retouche que très rarement mes photos. J’effectue cependant un gros travail de post-production, correction colorimétrique, balance des blancs, débruitage et fais appel à quelques autres techniques. À mes yeux, le plus important est que mes photos restent fidèles à l’image initiale.