fbpx
A propos

Julien GERARD


Photographe & éditeur

Né en 1980 à Strasbourg je fus, dans une première vie, marin-pompier à Marseille puis ambulancier, au SAMU et dans le privé. De cette période, me sont restés le besoin de partager et l’empathie.
En 2008, photographe autodidacte et passionné, je me professionnalise. J’entame un voyage à travers le Monde, j’effectue alors des photographies pour les institutions françaises de l’étranger. A titre personnel je réalise des séries de photographies ayant principalement pour sujet l’être humain.
Qu’il s’agisse d’un enfant aux yeux bleus au Bénin, d’une femme avec un foulard rouge dans un champs de piments rouges ou d’une vendeuse d’ombrelles au Myanmar, d’une enfant jouant dans les ruines d’une kasbah au Maroc ou encore d’une jeune bédouine à Petra en Jordanie, ces photographies sont avant tout des rencontres. J’essaye alors de transmettre dans les portraits les émotions ressenties et la joie d’avoir pu partager un instant de vie avec une personne du bout du monde.
Je déteste dire « Adieu ». Attaché à ces personnes je retourne les voir autant que possible afin de leur rendre hommage et leur offrir les portraits réalisés.
En 2017, après presque 10 ans à sillonner l’Afrique, le Moyen Orient et l’Asie je m’installe au Bénin. Pour les besoins d’un client je fais l’acquisition d’un drone. Je me prends au jeu. En février 2019 mon premier livre, « SOUFFLE, le Bénin vu du ciel », est disponible. Dans la foulée, en septembre 2019, je fonde les Editions Miwa avec ma compagne dans le but de commercialiser mes livres photos.
Mes photographies sont disponibles en tirage d’art, signés et numérotés via la plateforme ArtPhotoLimited. Au Bénin, mes tirages et livres sont disponibles chez ExpatHome.
Désormais installé à Nice, je partage mon temps entre la France, le Bénin et le reste du Monde.


Membre du Collectif DR


 
Projet

ChangeFace


En 2012, alors que j’effectue le tour du Bénin en moto, je fais la rencontre du peuple Ottamaris dans les montagnes du nord du Bénin.
3 ans plus tard, en 2015, le lance le projet photographique ChangeFace à caractère artistique et culturel. Ce projet a pour ambition d’offrir un témoignage visuel fort quant à des « peuples d’ailleurs » qui ont pour tradition de « changer leur visage » à travers des coutumes ancestrales : scarifications, tatouages, piercing…
Le premier voyage de ce projet au long court se fait au Bénin afin d’immortaliser les scarifications des Ottamaris mais aussi les tatouages faciaux du peuple Peul.
En 2017, je me rends au Myanmar pour photographier les femmes Chin dans les montagnes de l’état du même nom. Ces femmes, âgées, sont les dernières de leur peuple à posséder des tatouages faciaux.

 
 

 
Projet

Ganvié


En 2009 je me rends pour la première fois au bénin afin de réaliser un reportage corporate pour un client institutionnel. Le reportage étant commandé en dernière minute alors que je suis au Togo, pays voisin, je me rend au Bénin sans m’être renseigné au préalable sur le pays.
Après une semaine avec le client il me reste deux jours à Cotonou avant de reprendre l’avion. Peu de temps pour voyager dans le pays mais trop de temps pour n’y rien faire ! Sur les conseils de mon hôtel j’embarque pour Ganvié.
Sur place le dépaysement est total !
En effet, sur le lac Nokoué, à une trentaine de kilomètres de Cotonou, se dresse une cité lacustre : Ganvié appelé également la Venise de l’Afrique. Village entièrement construit sur pilotis au XVIIIe siècle par les habitants de la région échappant à l’esclavage, on y compte aujourd’hui : 35 000 habitants…

 
 

 
Projet

Vodou


En 2010, lors de mon second voyage au Bénin j’ai la chance de pouvoir assister au fêtes Vodou de Ouidah. Mélange entre religion et culture, le culte Vodou est très présent dans le quotidien des béninois. Les cérémonies étant très photogéniques il ne m’en faut pas plus pour m’y intéresser !

 
 

 

PROJET SOLIDAIRE

Help

Soutenir l’éducation,
la création artistique
et aider au développement.

Aider